Sandra Artiga

 

Biographie

Je m’appelle Sandra Artiga, je suis née en 1971 à Paris. Ma mère avait décidé qu'elle n'aurait pas d'autre enfant et ce trio habitait un appartement dans le 13e arrondissement. Mon père voulait un chien, une maison, un jardin, des oiseaux, un garage, une télévision, une scie, un escabeau… Nous avons donc déménagé à Brunoy en banlieue parisienne (tout près de Montgeron - début de Monet - et de Yerres - Caillebotte…). J'y ai grandi, loin de l'effervescence parisienne.

 

Mes parents ont été mes premiers plasticiens. Ils ont construit leur maison de leurs propres mains, tous les soirs et tous les week-ends et pendant toutes les vacances... J'ai été élevée dans les parpaings et les pots de peintures.

 

Élève en difficulté, qu'une dyslexie a obligée à communiquer différemment. j’ai trouvé auprès du dessin un moyen d’expression qui ne m’a plus jamais quitté.

 

Pour rassurer mes parents, j’ai obtenu mes diplômes de comptabilité et suis entrée dans la vie active.

 

Après plusieurs années, je quitte Paris pour l’Orne – pour voir grandir mon fils à la campagne - deux ans plus tard, je m’établis au Mans où je fais la connaissance de Guy Brunet, Artiste peintre. Il reste mon Maître pendant plus de 8 ans.

 

 

En 1999, Je décide de reprendre des études de graphisme. Je poursuis une formation de graphiste à l’École Estienne (Paris). Mon diplôme obtenu, je m’installe en free lance. Depuis, j’ai réalisé différent supports de communication et logos pour plusieurs entreprises notamment les champions du monde de Pétanques.

 

En parallèle pendant une durée de huit ans, je multiplie les heures de cours avec Guy BRUNET à l’École Supérieure des Beaux-Arts du Mans pour les modèles vivants et aux ateliers d’Allonnes pour la peinture à l’huile. Ces heures de travail à ses côtés m’ont permis d’étudier et d’ouvrir mon regard sur les corps, leurs lumières, leurs couleurs les compositions et l’histoire de l’art…

 

En 2007, l’acquisition d’une maison à Coulaines avec un petit bâtiment au fond du jardin, m’a permis de concrétiser mon projet. Mon père n’ayant pas perdu ses talents de plasticien, nous avons agrandi mon atelier. Suite à mon inscription à l’association de la Maison des Artistes en 2014, le critique d’art Parent, après avoir vu mon site, m’a proposé de paraître dans le livre l’Art du Nu (http://www.artdunu.com ; livre biennal).

 

Cela fait sept ans que je dispense des cours dans mon atelier, tout public (dès 7 ans) www.estempera.com.

 

Depuis plusieurs années mes pratiques se sont diversifiées : aquarelle, pastel, acrylique, mais aussi modelage et le dessin numérique. Mon style puise dans différentes sources tels la mythologie et l’expression corporelle, paysage… j’associe également plusieurs matériaux dans mes compositions et différentes techniques

 

Évidemment, il est nécessaire de se faire connaître auprès d’un public de plus en plus nombreux mais aussi très critique. J’ai participé à plusieurs expositions dans ma région Pays de Loire ainsi que la région parisienne ; j’ai même essuyé un refus de la part des Arts plastiques du Mans, pour un regard trop angoissant (je vous joins la photo du tableau ainsi que l’article du journal). Suite à ce refus la radio locale m’a sollicitée pour une interview.